Mouhamed P. S. Ndiaye est un infographiste et photographe Sénégalais remarquable non seulement de par l’originalité de ses idées mais aussi parce qu’il est l’un des rares acteurs des arts visuels en Afrique francophones a porter sa passion au dessus de lui-même de part ses initiatives telles pubaccrosn.com (une base de donnée visuelle de la publicité print et TV sénégalaises) ou encore ses tutoriels Photoshop en langue Wolloff. A défaut de pouvoir se rencontrer physiquement, nous avons mené une interview écrite (via email) à travers la quelle il partage brièvement sa carrière et ses opinions sur la vie des arts visuels.

PixelAfricain.com : Présentez-vous à nos lecteurs SVP…
MPSN : Je suis Sénégalais, photoGraphiste (photographe et infographiste).
Ingénieur en réseau et télécom de formation et de profession.

PA : Comment êtes-vous arrivé à ce métier? –
MPSN : Je suis autodidacte. Pendant mon enfance j’aimais déjà dessiner bien qu’ayant perdu la passion du dessin en grandissant, la fibre artistique est toujours resté en moi. Et cela m’a rattrapé en 2007.

PA : Depuis quand exercez-vous?
MPSN : En 2007 je découvrais les joies de la retouche photo avec  les logiciels qui accompagnaient les petits appareils photo de poche compacte que j’avais à l’époque, Mais mes débuts avec l’infographie c’est en début 2009 où je découvre les PAO après quelques mois de pratique j’arrête pour reprendre en fin 2009 début 2010. La photographie quand à elle j’ai débuté 2011.

PA: Comment appreciez-vous la pratique des arts visuels en général sur le continent?
MPSN: C’est en très bonne voie comme on peut le constater sur les réseaux sociaux et certains sites spécialisés du continent comme African digital art notamment. L’art visuel intéresse de plus en plus les jeunes. Les nouvelles technologies les aident à apprendre plus vite et à pousser plus leur créativité.

PA : Quelles sont vos sources ou personnes d’inspiration?
MPSN : Mes sources d’inspirations c’est la mer surtout la couleur bleu m’inspire et la mer est pour moi une source sans fin. Les gens aussi, les voyages les rencontres, la musique. Mon inspiration peut venir de tout ce qui m’entoure comme venir de nulle part aussi.
Je pense que ça vient de tout ce qu’on absorbe de l’extérieur et que notre esprit transforme c’est comme la respiration (on inspire pour faire rentrer l’air et on expire le produit de notre inspiration)

PA : Comment avez-vous développé votre talent?
MPSN : Avec de la pratique y’a pas de secret… beaucoup de pratique, de travail font que j’évolue chaque jour un peu plus.

PA : Parlez-nous de votre processus créatif SVP.
MPSN : Pour ma part je fais rarement des schémas ou croquis. Les croquis se trouvent dans ma tête…Du coup j’applique directement avec une technique qui permet de rectifier et de parfaire le travail final.
Chez moi le brouillon c’est l’œuvre finale.
‘Travailler comme cela peut paraître pour certains « brouillon » mais cela m’a permis de découvrir beaucoup de choses comme savoir qu’une image n’est jamais mauvaise ou que chaque portion d’une image peut faire une image entière.) Chez moi le brouillon c’est le rendu final.

PA : Quel est votre chef d’oeuvre favori et pourquoi?
MPSN : Mon chef d’œuvre favori…je ne l’ai pas encore fait. (Rires)

PA : Y a-t-il une oeuvre dont vous n’êtes pas trop fier?
MPSN : Je ne pense pas bien au contraire car je ne partage pas un travail que je n’aime pas moi même. Il faut que ça me plaise déjà pour que je le partage avec les autres. Et aussi mon travail se veut éthique plus qu’autre chose.

PA : Quelqu’un qui exerce un métier comme le votre a-t-il un rôle dans la société? Si oui, lequel?
MPSN : Oui obligatoirement. Quand on travaille avec les images on est forcément porteur de message implicite ou explicite surtout étant Africain. Comme je dis souvent « l’image de l’Afrique a été ruinée pendant des milliers et des milliers d’années. Refaire  notre image c’est le premier pas vers le développement. » Donc tout graphiste ou photographe est porteur de message de part son art.

PA : Quelles sont vos prédictions sur le secteurs des arts visuels en Afrique d’ici les 10 prochaines années?
MPSN :   – Je ne dirai pas prédiction mais juste mon avis sur la question et mon analyse de la situation actuelle et au vue de ce que font certains jeunes j’ai confiance pour l’avenir de l’Afrique dans les arts visuels. Un véritable boom est entrain de s’opérer. Les jeunes de maintenant sont plus réceptifs et ont plus d’informations que leurs ancêtres.

Pour plus d’infos sur lui, et pour voir plus visitez son site web mpsnpictures.com

S. Eric Dossou

Designer graphique et photographe, Eric est avant tout un artiste et ami d'arts visuels. Un silence grave plane sur le rôle du design et du designer en Afrique. Une histoire est en train d'être écrite par les artistes visuels africains. Eric se propose du mieux qu'il peut de la documenter au travers de ce blog. Visitez sericdossou.com pour en savoir plus.

More Posts - Website - Twitter - Flickr