A l’époque ou le racisme régnait en Europe et en Amérique, pendant 400 années d’esclavages et une colonisation sans merci envers les noirs d’Afrique, le capitalisme battait son plein et puisait sa force dans l’industrialisation. C’est cette industrialisation poussée qui dans un certain sens a donné jour à la Publicité. A cette époque, le racisme était plus que normal et il fallait « civiliser » le nègre. « Sauver » son âme et le “purifier”. A cette époque, c’était bien de faire des publicités pour produits cosmétiques qui « pouvait blanchir le noir » en Amérique ou en Europe.
Savon Dirtoff

 

Savon Pears

Apparemment cette époque n’est pas encore révolue. Il y a quelques semaines, les rues du Sénégal arborent un message socialement et moralement dangereux. Je n’ai pas voulu participer au débat parce que je n’aime pas me plaindre sans apporter une solution. Voici la campagne en question. Khess Petch signifie « Toute Blanche ». Et comme on peu le constater, c’est un produit cosmétique qui cible les jeunes femmes noires et en non-dit les « accuse d’etre noires »…

L'affiche Khess Petch (Toute Blanche)

 

Plusieurs actions ont été lancées pour bannir cette campagne d’affichage y comprit une pétition aux autorités publiques sénégalaises de la santé et de la communication. Le plus intéressant pour moi reste la réponse des graphistes et créatifs africains.En réponse à cette campagne publicitaire dont l’inspiration graphique et la qualité d’impression laissent à désirer, Plusieurs designers graphiques se sont permit de créer des visuels anti-khess petch.
En voici quelques unes.

Fuck Khess Petch par Lionel Mandeix

 

Nioul Kouk Contre Campagne par Dorgoo.com

Une réponse plus forte est le mouvement Nuul Kukk (En Wolloff, veut dire « tout noir »), des professionnels de la publicité dont l’agence Optima, le photographe Stéphane Tourne et la régie CIDOP se sont associes pour lancer ce mouvement anti-dépigmentation. Nuul Kukk« est un mouvement qui souhaite fédérer toutes les énergies mobilisables pour combattre la pratique de la dépigmentation. »

NuulKukk
Nuul Kukk « Black is Beautiful » par l’agence Optima Senegal, le photographe Stephane Tourne et la regie CIDOP

Je suis fier de voir que les designers graphiques africains sont capables de défendre les valeurs morales sur un continent dit « pauvre » ou c’est seulement la loi du marketing et de la publicité qui défini le métier du graphiste.
A part la dépigmentation je suis sur que les graphistes africains peuvent apporter des solutions aux problèmes que les politiciens ne peuvent pas totalement résoudre: Notamment l’alphabétisation, l’instruction, la lutte contre les maladies telles le paludisme, le SIDA et autres, sans parler de la famine. Aucun client ne viendra vers nous, les designers graphiques pour nous aider à contribuer à l’éradication de ces problèmes qui sous-tendent la pauvreté si nous ne nous montrons pas déterminés à changer les choses.
Le design, ce n’est pas seulement la publicité, c’est l’architecture, c’est l’industrie, c’est les produits de tous les jours, c’est la gestion, c’est l’information, c’est la mode, c’est une façon de penser… lorsqu’elle s’intègre au processus de création, il peut changer des vies pour le meilleur ou le pire.

Plus de 60% des programmes médiatiques en Afrique sont inconscienmment « tous blancs » (Canal+, RFI, CFI, sans parler des séries et feuilletons TV, des magazines importes…) en tant que designer graphique, photographe, réalisateur cinéma, musicien, dans une société differente de la société occidentale, que faisons nous? Combien de choses faisons-nous pour prouver que nous sommes réellement Nuul Kukk? Ou, sommes-nous condamner à protester à jamais?
Je voudrais terminer mon article par un manifeste qui date de 1964 en pleine periode du post-moderniste. Le graphiste Ken Garland et plusieurs creatifs contemporains ont pose un acte que les artistes Africains devraient prendre en compte et adapter a leurs realite socio-culturelles (a mon avis).

Voici le Manifeste traduit de l’anglais par Vivien Carmier sur Olixo.com.

« Nous, signataires de ce manifeste, sommes des graphistes, des photographes et des étudiants qui ont été élevés dans un monde où les techniques et les appareils de la publicité ont constamment été présente à nous comme le moyen le plus lucratif, efficace et souhaitable d’utiliser nos talents. Nous avons été bombardés de publications consacrées à cette croyance, se félicitant du travail de ceux qui ont fouetté leur habileté et d’imagination pour vendre des choses telles que: la nourriture pour chats, des poudres de l’estomac, de détergent, repousse des cheveux, du dentifrice à rayures, lotion après-rasage, lotion beforeshave, minceur régimes, des régimes d’engraissement, déodorants, eau gazeuse, cigarettes, roll-ons, pull-ons et sans-gêne.

De loin le plus grand effort de ceux qui travaillent dans l’industrie de la publicité sont gaspillées sur ces fins trivial, qui contribuent peu ou rien à notre prospérité nationale.

En commun avec le nombre croissant de la population en général, nous avons atteint un point de saturation au cours de laquelle le cri aigu de la vente au consommateur n’est pas plus pure que le bruit. Nous pensons qu’il y a d’autres choses plus intéressant d’utiliser nos compétences et d’expériences sur. Il ya des signes pour les rues et les bâtiments, les livres et périodiques, catalogues, manuels, photographie industrielle, outils pédagogiques, films, émissions de télévision, les publications scientifiques et industriels et tous les autres moyens par lesquels nous faisons la promotion de notre commerce, notre éducation, notre culture et notre plus grande prise de conscience du monde.

Nous ne préconisons pas la suppression de la publicité de haute pression des consommateurs: ce n’est pas possible. Nous ne voulons pas de prendre l’un des plaisir de la vie. Mais nous proposons un renversement des priorités en faveur des formes les plus utiles et plus durables de la communication. Nous espérons que notre société de marchands de pneus gimmick, les vendeurs de statut et de persuasion clandestine, et que l’appel préalable sur nos compétences seront à des fins utiles.Dans cet esprit, nous proposons de partager nos expériences et d’opinions, et à les rendre disponibles à ses collègues, étudiants et autres qui pourraient être intéressés. »

Le First Things First Manifesto

Sources:
pubaccrosn.com (communaute Facebook)
http://www.olyxo.com/

S. Eric Dossou

Designer graphique et photographe, Eric est avant tout un artiste et ami d'arts visuels. Un silence grave plane sur le rôle du design et du designer en Afrique. Une histoire est en train d'être écrite par les artistes visuels africains. Eric se propose du mieux qu'il peut de la documenter au travers de ce blog. Visitez sericdossou.com pour en savoir plus.

More Posts - Website - Twitter - Flickr